Parlez-vous le programmatique ?

RTB, SSP, DSP, DMP….

Ou encore : Trading desk, Bid management, Yield holistique …

Tous ces termes issus de la publicité programmatique vous semblent barbares, voire indigestes ?

Vous aussi vous avez quelques difficultés à vous souvenir de ce qui se cache derrière ces acronymes ?

Pas de panique, nous sommes là pour vous aider et vous proposer un petit mémo qui vous réconciliera avec ce « jargon ».

Commençons par le commencement …

Qu’est-ce que le programmatique ?

Ce terme désigne un nouveau mode de commercialisation des espaces publicitaires en ligne. Entièrement automatisé, il permet d’atteindre une audience précise grâce à des algorithmes brassant une foule de données comportementales, géographiques ou sociodémographiques sur les internautes. L’annonceur ne cible plus un emplacement mais une audience en achetant chaque impression à l’unité. Réalisé aux enchères ou à coût fixe, il peut être garanti ou non garanti.

Quels sont ses avantages ?

  1. Grâce aux données disponibles en temps réel, les marques peuvent s’adapter et changer de campagne facilement et à moindre coût. Le programmatique fournit aux marques et aux annonceurs un accès sans précédent aux données et aux audiences.
  2. Le programmatique permet de toucher les différents canaux du digital, de l’ordinateur en passant par le smartphone et jusqu’à la télévision connectée.
  3. Des coûts sensiblement plus faibles qui facilitent l’accès à la publicité.
  4. Elle propose une publicité hyper ciblée et permet ainsi d’afficher des campagnes publicitaires en affinité avec les cibles d’un éditeur.

Comment ça marche la publicité programmatique ?

L’achat programmatique implique l’utilisation de logiciels pour automatiser l’achat média, principalement l’achat de bannières web. Ce processus d’achat s’effectue au sein d’immenses plateformes de transactions d’inventaires web appelées des « Ad Exchanges ». Il s’agit plus ou moins d’une grande Bourse de la publicité web, dans laquelle les éditeurs web ou encore les centaines de milliers de sites déposent leur inventaire de bannières non vendu.

Les plateformes programmatiques pour ces éditeurs se nomment des SSP (Supply-Side-Platforms). C’est à partir de ce grand dépôt publicitaire que les annonceurs peuvent miser sur l’inventaire disponible via des plateformes appelées des DSP (Demand-Side-Platforms). Ces DSP nous aident à chercher de l’inventaire sur différents sites, et dans différentes catégories de sites (sport, mode, santé etc.).

À partir de là la planification des campagnes de bannières peut se faire beaucoup plus facilement et rapidement.

Schéma simplifié de l’achat programmatique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À suivre un lexique sur la programmatique …

 

À lire également :

 

RTB & Programmatique : quelles différences ?

Les trading desks, les nouveaux partenaires des régies publicitaires web

Display classique VS programmatique : les atouts de chaque levier

Les éditeurs doivent-ils s’ouvrir au programmatique

Les 10 mots-clés du programmatique

 

TAGS > , , ,

Publier un commentaire