Publicité vidéo : 3 conseils pour optimiser sa campagne en ligne

Notoriété, visibilité et efficacité : la vidéo est avec le mobile et le native advertising l’un des formats d’avenir de la publicité en ligne. Les chiffres ne s’y trompent pas. Avec 26 % de progression sur le premier semestre 2016*, les investissements vidéos continuent leur croissance soutenue. Sidi Mohamed Kedim, traffic manager chez Mistral Media, revient sur trois fondamentaux pour réussir sa campagne vidéo.

Sidi Mohamed Kedim

« Mes astuces pour réussir une campagne vidéo sont de trois ordres : choisir le bon format, privilégier la qualité et définir les indicateurs de performance adéquats.


Le bon format vidéo
Format d’image et de notoriété par excellence, la publicité vidéo se décline en une palette de dispositifs qui peuvent être gérés directement par l’adserver :

PRE-ROLL : le format star en début de programme pour sponsoriser une vidéo éditoriale. La durée de la publicité ne doit pas dépasser les 30 secondes.

IN READ : au cœur de l’article, le dispositif vidéo ne s’ouvre que lorsqu’il est suffisamment visible à l’écran. Une fois la vidéo totalement visionnée, elle disparaît.

PAVE EXPAND : la vidéo de marque se déploie au survol de la souris ou par un clic pour maximiser l’impact.

INTERSTITIEL : format à fort impact en termes d’image et de mémorisation, l’interstitiel s’affiche en plein écran sur la vidéo ou en transition entre deux pages. Efficace mais très intrusif.

HABILLAGE : pour une montée en puissance rapide de la campagne

Le choix du bon format se fera, bien entendu, en fonction des objectifs de communication de l’annonceur.


La qualité et la clarté avant tout !

Les internautes privilégient les formats enrichis, dynamiques et interactifs. La vidéo doit par la qualité de son contenu et son originalité susciter l’intérêt, surprendre afin de créer de l’attention et de l’engagement. Dans l’idéal, la vidéo doit être pensée et créée pour une diffusion spécifique au média web et non dupliquée – faute de temps ou de moyen – d’une campagne TV. Le son doit être par défaut en off et se déclencher au clic.

Attention également au poids du fichier, il ne doit pas dépasser, selon les formats, 40 à 80 ko. Mon conseil technique est d’héberger la vidéo sur un site ftp pour contourner les contraintes de l’adserver.

Enfin, comme pour toute campagne, le message doit être clair, facilement compréhensible et inciter au clic. Pour renforcer son efficacité, il est intéressant de contextualiser la publicité vidéo au cœur de contenus ciblés rédactionnels en lien avec le message.


Des KPI spécifiques

L’adserver permet de suivre en temps réel la performance de la campagne vidéo sur des critères bien précis tels que :
– le nombre de vues
– la durée des vues
– le nombre de vues avec son coupé / sans son
– le nombre de clics
– le nombre de partages à partir de la landing page

Des liens de tracking peuvent être rajoutés sur la vidéo de marque pour mettre en avant, par exemple, un produit ou un lien d’abonnement. »

* Source : 16e Baromètre de l’e-pub SRI

 

À lire également

 

E-publicité : 3 conseils pour optimiser sa campagne en ligne
Comment réussir sa landing page ?
5 conseils pour optimiser sa bannière publicitaire
Comment bien tracker sa campagne publicitaire ?

 

TAGS > , ,

Publier un commentaire