Le Native Advertising en 5 questions

# Native Adevrtising 4/4 – Dernier article de cette série consacrée au Native Advertising, ce nouveau format publicitaire intégré au cœur de l’éditorial, à valeur ajoutée pour l’internaute car il enrichit son expérience utilisateur. Retour sur 5 questions que les annonceurs (nous) posent souvent.

Et pour lire nos précédents articles, c’est ici :
“Qu’est-ce que le Native Advertising”
“Native Advertising : 7 bonnes raisons de s’y mettre”
“Réussir son opération de Native Advertising : la bonne méthode”

 

1. Pourquoi le Native est-il plus cher que du display ?

Une campagne Native Brand Content ne se résume pas à une création de visuels si impactants et originaux soient-ils. Il s’agit d’une opération de CONTENU. Or, produire un contenu de qualité, enrichi en ressources multimédias, qui réponde aux centres d’intérêt de l’internaute a tout simplement un coût ! Une opération Native entraîne également de nombreux allers-retours entre les différents acteurs – l’annonceur, la régie publicitaire et l’éditeur – pour la validation du contenu et le choix des relais éditoriaux qui feront émerger le dispositif à différents points de lecture stratégiques du site. L’éditeur et la régie publicitaire offrent un réel service sur mesure et de qualité, tant sur le plan technique qu’éditorial.

 

2. Comment évaluer l’efficacité d’une campagne Native ?

Affinitaire et sans rupture avec le parcours de lecture de l’internaute, le format Native Brand Content est générateur d’engagement avec des taux de clic élevés. En plus du CTR, des indicateurs qualitatifs doivent être pris en compte pour mesurer l’efficacité d’une campagne Native :
– Le temps passé sur l’article Native sur le site ;
– Le nombre de pages vues ;
– Le profil socio-démographique de l’audience ;
– Le nombre de partages sur les réseaux sociaux ;
– L’évolution du nombre de fans ou de followers ;
– Le nombre de commentaires postés et leur tonalité.

 

3. Pourquoi le Native favorise-t-il le référencement naturel ?

Le Native Brand Content favorise le référencement naturel car il s’agit d’une opération publicitaire de contenu pensée sur le long terme et qu’elle intègre le plus souvent un lien en dur sur un site éditorial de qualité. Le lien en dur permet à l’annonceur d’influencer, progressivement et positivement, le référencement de son site. Par ailleurs, la page Native, elle-même référencée sur les moteurs de recherche, devient une vitrine supplémentaire pour l’annonceur.


4. Pourquoi les résultats doivent-ils être considérés sur le moyen terme ?

Une opération de Native Brand Content s’accompagne d’un dispositif d’animation, planifié sur plusieurs semaines, sur différents relais éditoriaux : mise en avant sur la home page du site, sur la newsletter, à différents points de lecture stratégiques du site, sur les réseaux sociaux,… Un certain recul, au minimum un mois, est donc nécessaire avant de pouvoir analyser les premiers résultats. De plus, une lecture trop rapide des indicateurs liés à la viralité et au référencement naturel serait biaisée.


5. Pourquoi le display est-il complémentaire d’une opération Native ?

L’utilisation des formats display – méga-bannière, pavé, habillage,… – en complément d’un article Native est judicieuse à double titre. D’abord, car le display est générateur de trafic et amplifiera la visibilité du contenu Native. Ensuite, parce qu’il permettra d’apporter un message plus commercial à l’article Native qui, rappelons-le, est une opération de contenu, à valeur ajoutée, qui vient enrichir l’expérience utilisateur.

 

TAGS > , ,

Publier un commentaire