Quels formats publicitaires adopter pour se démarquer ?

Qui n’a pas déjà ragé contre une publicité sur le net ? Qui n’a pas déjà cherché à cliquer rapidement sur la croix pour fermer la publicité ?

Force est de constater que les consommateurs sont tous, à un moment ou un autre, lassés face à une surexposition à la publicité digitale.

Fin 2018, 8 internautes sur 10 jugeaient la publicité intrusive et la moitié des 18-24 ans avaient installé un adblocker (source Verizon).

Les annonceurs doivent être visibles dans un environnement « brand safe » et avec du contenu qui crée une interaction avec les internautes.

Aujourd’hui nous vous proposons des formats publicitaires qui aident vraiment les annonceurs à se démarquer tout en étant moins intrusifs.

Développer des formats vidéos courts

Une nouvelle norme de format publicitaire s’est imposée avec le lancement des bumpers ads de YouTube. En effet ce dernier a lancé un défi aux réalisateurs et agences créa : raconter une histoire en vidéo en seulement 6 secondes. Défi qui devient très vite un catalyseur d’innovation en matière de storytelling.

Sur Instagram ce sont des publicités de 6 à 15 secondes qui sont attendues.

La tendance est ainsi au développement des formats courts, inspirés des réseaux sociaux : en un an, la part des publicités de moins de 10 secondes est passée de 9 % à 12 % (source Teads).

Les réalisateurs devront être inventifs pour aller à l’essentiel. Tout doit rester simple : l’idée, le récit et les visuels.

L’interactivité, le meilleur moyen pour engager

L’idée première de l’interactivité c’est que l’internaute ne subit pas la publicité, il y participe. La marque crée un lien direct avec l’internaute en lui proposant du contenu informatif avec lequel il peut interagir.

L’interactivité impose à l’agence conseil en communication la production d’un grand nombre de séquences, afin de permettre une large palette de combinaisons au téléspectateur, qui pourra alors personnaliser à son gré le message auquel il « participe ».

La publicité est alors perçue comme plus originale, plus divertissante et plus ludique. Le retour sur investissement est donc positif et élevé. Les marques se démarquent et se singularisent dans la démarche de communication. Pour qu’une publicité interactive fonctionne, elle se doit d’être ludique. Les gens ont ainsi une expérience positive avec la marque. Elle doit cependant être suffisamment présente pour que le spectateur la visualise et l’associe avec l’expérience positive qu’il a vécue, et donc se souvienne d’elle.

La contextualisation pour renforcer l’expérience utilisateur

Il ne suffit pas que votre contenu soit beau et interactif pour qu’il fonctionne.

Vous devez en plus vous assurer que l’environnement est brand safe – c’est-à-dire que l’environnement ne portera pas préjudice à l’image de la marque – et, encore mieux, contextualisé.

De plus en plus les publicités peuvent s’adapter en fonction du profil de l’internaute : région, device utilisé, âge, CSP etc.

La tendance est aujourd’hui à une publicité plus responsable, mais aussi plus engageante, avec un caractère divertissant ou informatif et une attention particulière portée aussi bien au volet créatif qu’au ciblage de diffusion.

 

Les formats publicitaires en ligne évoluent et la tendance est à un contenu précis et percutant, délivré dans un environnement « brand safe » avec du contenu qui crée l’interaction avec les internautes.

Une recette pas toujours simple à mettre en application mais qui donnera de bons résultats en termes de retour sur investissement. Ça vaut le coup d’essayer, non ?

Laëtitia Piarulli

A lire également

L’immersion publicitaire, le format publicitaire de demain

Les influenceurs vont-ils remplacer la publicité ?

Les clés pour comprendre et optimiser vos publicités

 

TAGS > , ,

Publier un commentaire